16-17 Regards sur les naissances

Les femmes ont de moins en moins d’enfants Durant la deuxième moitié des années soixante et le début des années soixante-dix, le nombre de naissances au Luxembourg a reculé. Il se stabilise par la suite, puis augmente dans les années 1980 et reste ensuite à ce niveau. En 2016, 6 050 enfants sont nés au Luxembourg. Graphique 1 : Un peu plus de naissances de garçons Source : STATEC 0 1 000 2 000 3 000 4 000 5 000 6 000 7 000 1960 1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010 2015 Nombre de naissances Naissance totale Naissances garçons Naissances filles Les femmes donnent plus souvent naissances à des garçons que de filles. En 2016, 103.5 garçons sont nés pour 100 filles (3 077 naissances de garçons pour 2 973 naissances de filles). Depuis les années soixante, ce rapport de masculinité des naissances varie de 99.8 (donc un peu plus de filles à la naissance que de garçons) en 1980 à 113.1 en 2003. On retrouve ce ratio "naturel" dans la plupart des pays du monde. Emma et Gabriel en tête du top des prénoms Chez les filles, Emma est le prénom le plus populaire sur la période 2014/2016. Mia et Lara occupent respectivement les deuxième et troisième places du podium. Côté garçons, Gabriel occupe le sommet du classement. Il est talonné par Luca et Noah. Si l’on considère les prénoms selon la nationalité de l’enfant, on constate que le prénom féminin Emma est le plus attribué parmi les naissances luxembourgeoises, devant Mia et Julie. Chez les garçons, Leo se trouve à la première place devant Ben et Luca. Du côté des naissances étrangères, les petits Gabriel, David et Enzo ainsi que les petites Emma, Sofia et Lara se placent à la tête du palmarès. 2% des accouchements sont des accouchements multiples en 2016 Bien que fluctuant dans le temps, la part d’accouchements multiples a augmenté ces dernières années : de 1.2% en 1960, elle est passée à 2.0% en 2016. Il s’agit dans la majorité des cas de naissances de jumeaux. Sur les 6 050 naissances de l'année 2016, 236 jumeaux ont vu le jour, ainsi que 3 triplés, soit 239 naissances multiples, contre seulement 118 en 1960. Les naissances multiples progressent de 102.5% au cours de cette période alors que l'ensemble des naissances a augmenté de 20.5%. D’après diverses recherches, il existe deux grandes explications à ce "boom des naissances multiples": l’âge de plus en plus grand des femmes donnant naissance (en 2016, l’âge moyen des mères accouchant de plusieurs enfants est 1.2 an plus grand) et le recours à l'assistance médicale à la procréation (fécondation in vitro ). Le nombre de naissances luxembourgeoises plus élevé que les naissances étrangères … Sur la période étudiée, l’évolution du nombre de naissances varie selon la nationalité du nouveau-né. Le nombre de bébés de nationalité étrangère est en augmentation puis se stabilise depuis le début des années 2000. Le nombre de bébés luxembourgeois a d’abord diminué jusqu’au début des années 1970 puis reste plus ou moins constant par la suite (avec une baisse entre la deuxième moitié des années 1990 et le début des années 2000). Jusqu’au début des années 2000, le nombre de nouveau-nés luxembourgeois était toujours plus élevé que celui des nouveau-nés de nationalité étrangère. Par la suite, la tendance s’inverse : en 2008 par exemple, il y a 3 126 naissances étrangères pour 2 470 naissances luxembourgeoises.

RkJQdWJsaXNoZXIy ODQ0NjI=