English version |   

L'évolution et la structure des dépenses publiques depuis le milieu des années 1990
21-03-2013 | STATEC


Le STATEC vient de publier une étude sur l'évolution et la structure des dépenses publiques depuis le milieu des années 1990. En termes absolus, les dépenses des administrations publiques (administration centrale, communes, sécurité sociale) sont très élevées au Luxembourg, 34 400 € par habitant contre 14 000 € dans la zone euro en moyenne en 2011. Rapportées au PIB, les dépenses publiques luxembourgeoises se situent cependant largement en-dessous de la moyenne européenne : 42% du PIB au Grand-Duché en 2011, contre près de 50% du PIB dans la zone euro. Avec la crise, et comme dans les autres pays européens, la part des dépenses publiques dans le PIB augmente fortement au Luxembourg en passant de 36.3% du PIB en 2007 à 44.6% en 2009, pour revenir à 42% en 2011. Cette évolution résulte largement d’un PIB en berne et un peu moins de l’augmentation intrinsèque des dépenses. L’équilibre des finances publiques est fragilisé par les recettes fiscales atones suite au ralentissement économique. En ce qui concerne la structure des dépenses publiques, les prestations et transferts sociaux en nature et en espèces représentent près de la moitié des dépenses publiques (47.3% en 2011) au Luxembourg, un pourcentage comparable à la moyenne de la zone euro (46.8%). Avec 27.7%, la part des dépenses de fonctionnement (rémunérations et consommation intermédiaire) dans les dépenses totales se situe en-dessous de la moyenne européenne (32.6%). Les investissements publics au Luxembourg atteignent 9.1% des dépenses totales en 2011, soit près du double de la part correspondante dans la zone euro (4.7%). Finalement, le service de la dette est encore très faible: il équivaut à un peu plus de 1% des dépenses publiques totales au Luxembourg, mais à plus de 6% dans la zone euro en moyenne en 2011.