English version |   

Des performances bancaires très contrastées
13-02-2020 | STATEC


Depuis 2016, les banques doivent s’adapter à des taux d’intérêt très faibles qui limitent leurs revenus sur prêts, à des marchés boursiers agités par la montée des incertitudes économiques et politiques mondiales et aux exigences des nouvelles règlementations européennes. Face à ces défis, chaque type de banque a une stratégie différente menant à des résultats potentiellement très contrastés. Grâce à la hausse des volumes de prêts accordés, les banques de détail et les banques dépositaires des organismes de placement collectif ont malgré tout réussi à accroître fortement leur marge d’intérêt (resp. +47% et +87% entre 2015 et 2018), contrairement aux autres banques. Par ailleurs, la bonne marche des fonds d’investissement au Luxembourg a permis aux banques dépositaires d'augmenter leurs commissions nettes de 18%.